Actions

  • Des ESP encore plus simples à créer !

    De nouvelles modalités de création favorisent aujourd'hui le déploiement des Equipes de Soins Primaires (ESP). La création se déroule selon un processus en deux phases, qui vous dispense de devoir rédiger un projet de santé en amont.

    L'ESP est l'exercice coordonné le plus rapide et le plus simple que vous puissiez mettre en place au bénéfice des patients que vous avez en commun avec d'autres professionnels de santé.

    Une démarche en deux temps

    Phase 1 dédiée à l'interconnaissance : c'est l'occasion pour les professionnels d'échanger sur leurs pratiques, de s'organiser autour des problématiques qu'ils ont préalablement identifiées et de se concerter autour de cas complexes.
    Cette nouvelle structuration permet de labelliser les ESP avec plus de régularité et au plus près du terrain (à l'échelle du département).
    Phase 2 : elle offre aux professionnels de santé la possibilité d'aller plus loin dans leur ESP avec l'écriture et la mise en place de protocoles.

    RENSEIGNEMENTS
    Julie Plaisant
    Chargée de mission à l'URPS Infirmier Grand Est
    tel : 06 31 06 07 65
    julie.plaisant@urpsinfirmiergrandest.com

    Julie_Plaisant_CarreI


  • AES : un risque à ne pas sous-estimer

    On parle d'accident d'exposition au sang (AES) pour toute exposition accidentelle à du sang ou à un liquide biologique, qui survient lors d'une effraction cutanée (coupure ou piqûre) ou d'une projection sur les muqueuses ou sur une peau lésée.

    En France, plus de 6 IDEL sur 10 déclarent avoir déjà été victimes d'un AES au cours de leur carrière. Mais ils ne sont pas les seuls exposés. C'est la raison pour laquelle l'URPS Infirmier Grand Est a choisi d'agir en lien étroit avec les autres professionnels de santé concernés : médecins, dentistes, pharmaciens, sages-femmes, pédicures-podologues, biologistes. Une démarche interprofessionnelle qui bénéficie du soutien financier de l'ARS Santé Grand Est dans le Cadre du Contrat d'Objectif et de Moyens 2022-2024 signé le 12 mai 2022.  

    Une urgence médicale

    « Quatre grands principes guident la prévention des accidents d'exposition au sang (AES) : le statut vaccinal, le respect des précautions générales d'hygiène, l'utilisation d'un matériel adapté et sécurisé, l'information et la formation des professionnels de santé. Il est essentiel de les connaître. Il l'est tout autant de réagir au plus vite et au plus juste, lorsqu'un accident intervient parce qu'un AES est une urgence médicale », insiste Nadine Delaplace, Vice-présidente de l'URPS Infirmier Grand Est. Et de rappeler les premiers gestes à observer :
    - Ne pas faire saigner
    - Nettoyer immédiatement l'endroit exposé à l'eau et au savon
    - Rincer et pratiquer une antisepsie au Dakin ou à l'eau de javel à 9°cL diluée au 1/10, pendant 5 minutes au minimum.
    - En cas de projection sur les muqueuses (œil notamment), rincer abondamment au sérum physiologique ou à l'eau pendant 5 à 10 minutes.
    - Très rapidement (au maximum dans les 4 heures), se présenter aux urgences ou à un médecin référent spécialisé dans ce type de prise en charge.

    IMG_09911

  • HAD : quelle place pour l'IDEL ?

    AdobeStock_84442552

    L'Hospitalisation à domicile (HAD) permet d'éviter ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement. Elle assure, au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux, continus et coordonnés. Une organisation qui mobilise une équipe pluridisciplinaire au sein de laquelle l'IDEL a toute sa place.

    Personnes vivant à domicile, en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou en établissement social/médico-social... Tout le monde peut bénéficier d'une hospitalisation à domicile à un certain moment et quel que soit son âge.

    Qui fait quoi ?

    L'infirmier libéral qui travaille avec une structure d'hospitalisation à domicile signe une convention qui  précise sa rémunération (forfait journalier, tarification à l'acte, etc...) et les différentes modalités de prise en charge. Autant de points sur lesquels l'URPS Infirmier Grand Est veut agir concrètement dans le but d'harmoniser les conditions d'exercice des infirmiers libéraux au bénéfice du patient.


  • La proximité au coeur de l'action

    L'URPS Infirmier entend exercer sa mission d'ambassadeur de la profession au plus près des quelque 8 000 IDELS du Grand Est. Et elle veut s'appuyer pour cela sur un réseau de référents présents dans chacun des 10 départements de la région.

    Forte de son ancrage local, votre URPS est à même de jouer un rôle actif au sein des différents comités départementaux animés par les délégations territoriales de l'ARS. Une implication qui a montré son efficacité durant la crise sanitaire, en matière de suivi comme de vaccination.

    À vos côtés

    L'URPS vient aussi à votre rencontre, en organisant des événements à l'échelle de tout le Grand Est :  c'est vrai pour les ateliers ESP, pour les Journées de l'Infirmière Libérale et les Journées des Nouveaux Installés et remplaçants. C'est vrai aussi pour son Congrès annuel qu'elle prend soin de délocaliser chaque année : après Nancy en 2020 et Strasbourg en 2021, c'est Reims, la cité des sacres qui vous accueillera le 20 octobre prochain. Son ambition : vous représenter, vous accompagner, vous rassembler.

    carte-URPS-1024x585

  • IPA : les avancées de l'Avenant 9

    L'avenant 9 signé le 27 juillet dernier par l'ensemble des syndicats représentatifs de la profession et l'Union nationale des caisses d'assurance maladie propose une évolution significative du modèle de rémunération des IPA. De quoi favoriser le déploiement de cette nouvelle profession en ville et ainsi contribuer à l'amélioration de l'offre de soins sur les territoires.

    L' Avenant 9 revalorise de plus de 20% les forfaits de prise en charge pour les patients confiés par le médecin au titre d'un suivi régulier et permet, dorénavant la prise en charge ponctuelle de nouveaux patients, à la demande de celui-ci. L'aide prévue pour le démarrage de l'activité en libéral est désormais étendue à tous les IPA et le montant des aides, lorsqu'ils s'installent dans une zone en sous densité médicale est portée à 40 000€.

    Avenant_9

  • Où et comment se former pour devenir IPA ?

    Se former à la pratique avancée nécessite au minimum 3 ans d'exercice. La formation – qualifiante –est organisée autour d'une 1ère année de tronc commun permettant de poser les bases de l'exercice infirmier en pratique avancée et d'une 2nde année centrée sur les enseignements en lien avec la mention choisie : soit pathologies chroniques stabilisées et poly-pathologies courantes en soins primaires, soit oncologie et hémato-oncologie, soit maladie rénale chronique, dialyse et transplantation rénale 
    Depuis la rentrée 2019-20, la pratique avancée s'ouvre à la santé mentale et la psychiatrie. Au terme de sa formation, l'infirmier précise la mention choisie puis, une fois diplômé, est reconnu au grade universitaire de master.

    À NANCY

    À REIMS

    À STRASBOURG

    Formation_IPA

  • Les textes de référence de la profession d'IPA

    Article L. 4301-1 du Code de la santé publique
    https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000044248295/
    Arrêté du 18 juillet 2018 relatif au régime des études conduisant au du Diplôme d'État d'Infirmier en Pratique avancée
    https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000037218463/
    Décret du 18 juillet 2018 relatif au régime des études conduisant au Diplôme d'État d'Infirmier en Pratique avancée
    https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000037218463
    Décret n°2019-835 du 12 août 2019 relatif à l'exercice et à la prise en charge par l'assurance maladie
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000038914038
    Arrêté du 12 août concernant l'enregistrement des IPA auprès de l'Ordre des Infirmiers
    https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000038914138/
    Arrêté du 12 août relatif au régime des études en vue du DE-IPA
    https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000038914201/
    Arrêté du 12 août fixant les listes permettant l'exercice IPA
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000038914143/
    Décret n°2019-836 du 12 août 2019 relatif au DE-IPA mention psychiatrie et santé mentale
    https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000038914192/


  • Vous avez dit IPA ?

    Formation reconnue au grade de master (BAC+5), le Diplôme d'État d'Infirmier en Pratique Avancée (IPA) s'ouvre aux infirmiers pouvant justifier de trois années d'expérience, avec à la clé, la promesse d'une spécialisation dans un métier d'avenir.

    MC-BAUCHOT

    Trésorière-adjointe de l'URPS Infirmier Grand Est, Marie-Christine Bauchot s'est particulièrement impliquée dans la commission « Universitarisation », où elle pilote le dossier « Infirmière de pratique avancée libérale » en connaissance de cause puisqu'elle est elle-même diplômée : «  L'université de Lorraine, aujourd'hui rejointe par les universités de Strasbourg et de Reims, a été la première du Grand Est à proposer cette formation dès la rentrée 2018, avec l'appui de l'URPS infirmier et le soutien de l'ARS. Notre région compte aujourd'hui une trentaine d'infirmiers libéraux diplômés en pratique avancée. Il s'agit de les aider à trouver leur place dans l'écosystème de santé en partenariat avec les médecins ! C'est tout le sens des actions que nous allons mettre en œuvre dans les années à venir. »

    Les missions de l'IPAL

    Forte de 3 ans d'expérience en tant qu'IDE et de 2 ans de Spécialisation au grade Master (bac+5), l'IPAL dispose d'expertises et compétences élargies et participe à la prise en charge de patients dont le suivi est confié par le médecin traitant. Si l'IPAL collabore avec un ou plusieurs médecins selon un protocole d'organisation qui définit l'articulation de leurs missions respectives, elle est de fait en relation avec tous les acteurs de santé : soins de premier recours, infirmiers, médecins, spécialistes, établissements de santé, services sociaux et médico-sociaux pour améliorer le parcours des patients. Sa prise en charge des patients couvre l'évaluation et les conclusions cliniques, le repérage des fragilités, le renouvellement et l'adaptation des traitements, la prescription d'examens de dispositifs médicaux, les activités d'éducation à la santé d'orientation, de prévention et de dépistage.

    RENSEIGNEMENTS
    Marie-Christine Bauchot
    secretariat@urpsinfirmiergrandest.com



Retour vers haut de page